Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

darcharimikidache.com

darcharimikidache.com

Bienvenue sur le site web de Darchari MIKIDACHE. Vous y trouverez une synthèse de ses propositions, ses éditoriaux, ses réflexions, ses actions, sa biographie, ses tribunes et ses citations.


Croire en nous en agissant concrètement pour le développement économique et social

Publié par Darchari MIKIDACHE sur 7 Novembre 2020, 06:52am

Catégories : #Action solidaire, #Emplois, #Tourisme, #Madagascar, #Afrique, #Développement économique

Lors des différents déplacements sur le terrain avec les équipes de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL à travers plusieurs pays dont les Comores, Madagascar, Senegal,  France et Maroc  avec M. Darchari MIKIDACHE,   Président du think tank Cercle des Économistes et des Experts Comoriens  (CEEC) et Président de ladite ONG.*
Lors des différents déplacements sur le terrain avec les équipes de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL à travers plusieurs pays dont les Comores, Madagascar, Senegal,  France et Maroc  avec M. Darchari MIKIDACHE,   Président du think tank Cercle des Économistes et des Experts Comoriens  (CEEC) et Président de ladite ONG.*
Lors des différents déplacements sur le terrain avec les équipes de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL à travers plusieurs pays dont les Comores, Madagascar, Senegal,  France et Maroc  avec M. Darchari MIKIDACHE,   Président du think tank Cercle des Économistes et des Experts Comoriens  (CEEC) et Président de ladite ONG.*
Lors des différents déplacements sur le terrain avec les équipes de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL à travers plusieurs pays dont les Comores, Madagascar, Senegal,  France et Maroc  avec M. Darchari MIKIDACHE,   Président du think tank Cercle des Économistes et des Experts Comoriens  (CEEC) et Président de ladite ONG.*
Lors des différents déplacements sur le terrain avec les équipes de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL à travers plusieurs pays dont les Comores, Madagascar, Senegal,  France et Maroc  avec M. Darchari MIKIDACHE,   Président du think tank Cercle des Économistes et des Experts Comoriens  (CEEC) et Président de ladite ONG.*
Lors des différents déplacements sur le terrain avec les équipes de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL à travers plusieurs pays dont les Comores, Madagascar, Senegal,  France et Maroc  avec M. Darchari MIKIDACHE,   Président du think tank Cercle des Économistes et des Experts Comoriens  (CEEC) et Président de ladite ONG.*
Lors des différents déplacements sur le terrain avec les équipes de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL à travers plusieurs pays dont les Comores, Madagascar, Senegal,  France et Maroc  avec M. Darchari MIKIDACHE,   Président du think tank Cercle des Économistes et des Experts Comoriens  (CEEC) et Président de ladite ONG.*
Lors des différents déplacements sur le terrain avec les équipes de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL à travers plusieurs pays dont les Comores, Madagascar, Senegal,  France et Maroc  avec M. Darchari MIKIDACHE,   Président du think tank Cercle des Économistes et des Experts Comoriens  (CEEC) et Président de ladite ONG.*
Lors des différents déplacements sur le terrain avec les équipes de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL à travers plusieurs pays dont les Comores, Madagascar, Senegal,  France et Maroc  avec M. Darchari MIKIDACHE,   Président du think tank Cercle des Économistes et des Experts Comoriens  (CEEC) et Président de ladite ONG.*
Lors des différents déplacements sur le terrain avec les équipes de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL à travers plusieurs pays dont les Comores, Madagascar, Senegal,  France et Maroc  avec M. Darchari MIKIDACHE,   Président du think tank Cercle des Économistes et des Experts Comoriens  (CEEC) et Président de ladite ONG.*
Lors des différents déplacements sur le terrain avec les équipes de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL à travers plusieurs pays dont les Comores, Madagascar, Senegal,  France et Maroc  avec M. Darchari MIKIDACHE,   Président du think tank Cercle des Économistes et des Experts Comoriens  (CEEC) et Président de ladite ONG.*
Lors des différents déplacements sur le terrain avec les équipes de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL à travers plusieurs pays dont les Comores, Madagascar, Senegal,  France et Maroc  avec M. Darchari MIKIDACHE,   Président du think tank Cercle des Économistes et des Experts Comoriens  (CEEC) et Président de ladite ONG.*
Lors des différents déplacements sur le terrain avec les équipes de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL à travers plusieurs pays dont les Comores, Madagascar, Senegal,  France et Maroc  avec M. Darchari MIKIDACHE,   Président du think tank Cercle des Économistes et des Experts Comoriens  (CEEC) et Président de ladite ONG.*
Lors des différents déplacements sur le terrain avec les équipes de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL à travers plusieurs pays dont les Comores, Madagascar, Senegal,  France et Maroc  avec M. Darchari MIKIDACHE,   Président du think tank Cercle des Économistes et des Experts Comoriens  (CEEC) et Président de ladite ONG.*
Lors des différents déplacements sur le terrain avec les équipes de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL à travers plusieurs pays dont les Comores, Madagascar, Senegal,  France et Maroc  avec M. Darchari MIKIDACHE,   Président du think tank Cercle des Économistes et des Experts Comoriens  (CEEC) et Président de ladite ONG.*

Lors des différents déplacements sur le terrain avec les équipes de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL à travers plusieurs pays dont les Comores, Madagascar, Senegal, France et Maroc avec M. Darchari MIKIDACHE, Président du think tank Cercle des Économistes et des Experts Comoriens (CEEC) et Président de ladite ONG.*

# Par Darchari Mikidache

Aux Comores.comme dans le reste de l'Afrique à commencer par Madagascar, nous disposons d'atouts inexploités  et indeniables  pour valoriser notre patrimoine y comprisle Tourisme et la transformation des matières premières sur place.

Le développement touristique doit être au coeur des actions prioritaires.  Des pays insulaires comme Maurice accueillent des centaines de milliers de touristes : Maurice près d'1million, Seychelles près de 200 000 touristes, les îles Maldives près de 400 000 touristes par an alors que les Comores stagnent avec à peine 35 000 touristes annuels hors Diaspora. 
Certes nous devons choisir le Tourisme adapté pour les Comores en évitant la dégradation de la nature.  La création d'une Agence nationale de la promotion du tourisme et de la protection de l'environnement aux Comores comme à Madagascar et dans le reste du continent africain n'est une nécessité stratégique afin de mettre en œuvre des politiques publiques fortes et efficaces. Les moyens adéquats doivent être mis sur ma table car les secteurs du développement durable recèlent des gisements d'emplois et de revenus pour la population et pour les recettes publiques.  Nous devons renouveler, rénover, construire des infrastructures adaptées... À commencer par le maintien d'une énergie électrique sans délestage ou en ayant recours aux énergies alternatives. Malheureusement, nos gouvernants comptent trop sur l'assistanat  au lieu de réformer notre pays pour disposer d'une véritable souveraineté économique, politique et financière. Oui c'est possible. Oui cela ne se fera pas en un mandat mais il importe d"initier le processus car notre pays n'est pas si pauvre que cela. C'est la gestion que nous faisons qui rend les Comores pauvres.

 Des mesures courageuses sont nécessaires à commencer par l'instauration d'une justice exemplaire, luttant contre la corruption et contre le sentiment et la culture de l'impunité. Car comme je le dis toujours, les Comores sont comme un seau d'eau avec des trous partout. On aura beau remplir le seau d'eau avec des milliards de litres d'eau et le seau ne sera jamais plein tant que nous n'aurons pas colmater les trous.

Le plus dur est de commencer et d'initier le processus.

Je crois à une autre politique de réformes publiques pédagogiques, novatrices et rigoureuses,  une politique et des actions porteuses d'espoir pour l'avenir du pays et qui permettra à notre pays de sortir de la culture de la mendicité, de l'assistanat et de la dislocation de la Nation comorienne. 

Je crois en nous bien que la tâche ne soit pas aisée. Ce qui ne signifie pas qu'il faille se croiser les bras en attendant la fin de notre Nation.  Nous devons nous unir combattre les injustices sociales, proposer un nouveau modèle de gouvernance transparente, exigeante et exemplaire pour les générations à venir. Si les autres pays y arrivent, pourquoi pas les Comores. Nous devons renforcer notre Unité par des actions publiques  concrètes  et proches des préoccupations quotidiennes de la population et des citoyens. Nous devons encourager et aider celles et ceux qui souhaitent entreprendre et créer des activités privées seules à même de créer des emplois pour réduire le chômage. Les projets industriels à capitaux mixtes c'est-à-dire avec des capitaux privés et publics doivent être multipliés car ils peuvent créer des milliers d'emplois pour nos jeunes et moins. L'éducation nationale en particulier la formation professionnelle doit anticiper les besoins à venir avec le développement de pôles de lycées techniques et techniques. De même, des écoles de la transformation valorisation des matières premières et produits locaux devraient figurer dans le plan de travail des autorités publiques.

 L'enseignement technique et professionnalisé pour les jeunes et les étudiants doit devenir une priorité nationale. 

Les infrastructures de base doivent être construites rapidement avec notamment l'argent qui dort dans les banques et qui ne trouvent pas d'usage ou celle qui est dans les livrets d'épargne. Une réforme financière est donc nécessaire.

 De même, une réforme profonde de la politique fiscale, de la  lutte contre le secteur informel et de la politique de recouvrement des recettes publiques fiscales et non fiscales devra être mise en oeuvre sans délais. Il ne s'agit pas d'augmenter les impôts  mais de faire en sorte que chacun paie ce qu'il doit réellement aux administrations fiscales, douanières et parapubliques. 

La réussite d'une telle  stratégie passe par la conjugaison des forces patriotiques de la société civile, de la diaspora, des politiques soucieux du pays (il y en a) et des organisations et associations d'intérêt national et régional.
L'attractivité de la destination Comores passe des réformes plus profondes pour lever les différents obstacles à l'entrepreneuriat auxquels les opérateurs locaux, les jeunes et les citoyens issus de la diaspora sont confrontés.  De même, la sécurisation des investissements avec une justice des affaires véritablement indépendante, non corrompue et équitable doit rester un objectif majeur avec des engagements forts pour améliorer le classement des Comores au niveau de l'attractivité et de la perception des potentiels investisseurs et des chefs d'entreprises. La communication politique doit se traduit rapidement dans les actes avec des institutions de lutte contre la corruption et pour une véritable transparence de l'attribution des marchés publics à travers le rétablissement des autorités chargées de la régulation des marchés publics. L'exemplarité des plus  dirigeants politiques et des  dirigeants des sociétés d'Etat devra être un signal fort pour enclencher le processus de la transformation des Comores comme pour le reste du continent africain. 
L'autonomisation des femmes et  le soutien de la jeunesse dans son insertion professionnelle et dans ses initiatives entrepreneuriales  dans le cadre d'une réforme intelligente du système de l'éducation nationale devraient être au coeur des réformes à lancer rapidement afin non seulement de lutter contre la pauvreté et l'exclusion mais également contribuer à l'épanouissement de toute une génération de femmes et jeunes, pilier de l'avenir national et meilleurs Ambassadeurs pour doter les futures générations de l'espoir de réussir leur vie et de consolider l'unité nationale et la cohésion sociale et économique. Le soutien de l'entrepreneuriat et de l'autonomisation  reste un des moteurs cléfs de l'Action publique à condition de lancer un plan pluriannuel de formation technique et professionnel pour compléter les formations universitaires parallèlement à des actions concrètes pour réduire les coûts globaux des crédits à l'entrepreneuriat avec des fonds de garantie, des fonds d'amorçage et d'accompagnement des porteurs de projets. 

 La volonté politique reste primordiale pour emprunter la nouvelle voie de l'espérance collective.

Darchari MIKIDACHE

www.darcharimikidache.com
Archives publication :

www.ceec-comores.overblog.com

Avec ses partenaires :

Zai Beauty Shop : https://www.facebook.com/zaibeautyline

Top Beauty Shop : https://www.facebook.com/topbeautylinecomores

La Chaîne Libre des Comores :

https://www.facebook.com/pg/Cha%C3%AEne-Libre-des-Comores-108701970505757/about

Youtube : https://m.youtube.com/channel/UC3_73zk-i60XKArjt-xZmvA

Le Meilleur des Comores en Ligne : https://www.facebook.com/lemeilleurdescomoresenligne

USHABABI WA MESO INTERNATIONAL (Jeunesse & Avenir) : https://www.facebook.com/ushababiwameso

Impunité Zéro = 100% Développement : 
Égalité des Chances pour tous : https://www.facebook.com/egalitedeschancespourtous

https://www.facebook.com/darchari.mikidache.public

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents