Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

darcharimikidache.com

darcharimikidache.com

Bienvenue sur le site web de Darchari MIKIDACHE. Vous y trouverez une synthèse de ses propositions, ses éditoriaux, ses réflexions, ses actions, sa biographie, ses tribunes et ses citations.


Entreprendre ne s'improvise pas :   13  points à étudier avant de se lancer

Publié par Darchari MIKIDACHE sur 26 Août 2020, 18:22pm

Catégories : #ACTION SOLIDARITE, #Entrepreneuriat, #Entreprendre, #Se former, #Afrique, #Comores, #Jeunesse, #Jeune, #Association

M. Darchari MIKIDACHE, président du think tank "Cercle des Économistes et des Experts Comoriens (CEEC) ".# et Président de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL (Jeunesse & Avenir).#

M. Darchari MIKIDACHE, président du think tank "Cercle des Économistes et des Experts Comoriens (CEEC) ".# et Président de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL (Jeunesse & Avenir).#

Entreprendre est la voie royale de l'autonomisation dans les pays africains où le chômage est massif. Il convient néanmoins de bien préparer son projet entrepreneurial en se formant dans le secteur d'activité envisagée. Pour autant, les pouvoirs publics doivent faire preuve de volonté politique, d'imagination et de soutien crédible pour soutenir l'entrepreneuriat en améliorant le climat des affaires, la liberté d'entreprendre, la simplification des démarches et obligations administratives. De même, la facilitation de l'accès à un crédit à coût effectif global réduit pour les initiatives créatrices d'emplois et transformatrices des économies locales reste un passage incontournable pour assurer le décollage économique.

Darchari MIKIDACHE

Par Darchari MIKIDACHE

Face au chômage massif des jeunes et à la paupérisation de la population touchée par la crise économique résultant des confinements provoqués par la crise sanitaire au coronavirus Covid-19, il convient de réfléchir à lancer sa propre activité soit seul(e) ou avec des associés.  Il convient alors de se poser plusieurs questions, faire des recherches en ligne et sur le terrain, analyser le marché et étudier les aspects juridiques, techniques et commerciaux  de l'activité envisagée. 
Sans être exhaustif et en laissant la place volontairement  à une recherche active de votre part, quelques recommandations  sont incontournables avec l'expérience que j'ai acquise dans l'entrepreneuriat.  Il vous appartient de lire les différents points tout en faisant une recherche poussée par vous.  En effet, vous devez apprendre à être autonome. Aussi les points suivants sont justes des introductions ou des entrées en matière pour que vous puissiez faire les recherches et les formations nécessaires par vous-même : 
 

1. Trouver l'idée directrice ou les idées avec les produits ou les domaines pour entreprendre un passage obligé

La recherche d'idées peut se faire théoriquement en lisant des articles sur des sites web pour entreprendre   mais  également  sur l'observation du terrain avec éventuellement une interrogation des besoins du marché selon les domaines auprès de la clientèle ou des proches. Observer la concurrence sur le terrain est indispensable. Se renseigner sur tous les aspects de l'activité est plus que nécessaire. 

2. Une étude de terrain pour comprendre le marché et le domaine d'activité est cruciale
On peut également faire une enquête terrain soi-même ou la confier à d'autres personnes rémunérées ou non ou à des amis. Une enquête en ligne sur les réseaux sociaux est également possible.

3. Évaluer le projet entrepreneurial en chiffrant les besoins en financement en intégrant non seulement le fonds de démarrage mais un également un fonds de  roulement est une nécessité vitale.
Il convient de ne pas se hasarder en étudiant les besoins en fonds pour que l'activité puisse se poursuivre normalement.  Il convient d'évaluer les différents coûts que ce soit en rémunération du personnel, la location du lieu de stockage ou et de vente des produits, les taxes à payer pour les premières marchandises à fabriquer ou à importer, les taxes et impôts divers, les coûts de transport et déplacement, un minimum de capital de démarrage pour faire fonctionner l'activité entre un mois et six mois, une marge de fonds pour imprévus et les frais et coûts fixes y compris l'équipement du magasin ou de la boutique. 

4.  Trouver le financement  adéquat est essentiel.
 Il est important d'épargner afin d'apporter un fonds personnel. La crédibilité du projet entrepreneurial est dépendant de votre capacité à montrer que vous croyez en votre projet en apportant un minimum de fonds personnels et non en sollicitant les autres alors que vous n'avez fourni aucun effort personnel.  Bien entendu, vous pouvez emprunter dans les banques si vous êtes salariés avec un revenu régulier avec les garanties usuelles  notamment en Afrique en hypothèques (propriétés, terrain, bijoux et or en garantie, etc).
A défaut, vous devez trouver une personne qui accepte de vous faire un prêt d'honneur avec les modalités de remboursement  ou vous pouvez emprunter auprès de vos proches.  Certains peuvent également participer à des tontines pour financer leurs projets en récupérant les fonds nécessaires dans les premiers  rangs pour la levée des fonds des participants à la tontine. Il convient de s'assurer de la fiabilité de ces derniers avant de s'engager dans un tel système de prêt sans   intérêt.  A défaut, vous pourriez chercher un deuxième travail pour compléter vos revenus  et épargner pour financer votre projet  par vous-même.

5. Pour des projets solidaires ou à vocation utilitaire, il est possible de lever des fonds par le système de financement en ligne dit financement participatif dans les réseaux sociaux. Vous devez faire des recherches en ligne pour trouver le site internet approprié selon le pays de résidence.  De même, dans certains pays, il peut être possible de faire des emprunts entre particuliers moyennant un taux d'intérêt prédéfinis.  Toutefois, des garanties peuvent être demandées.  
Dans certains pays comme les Comores, les jeunes peuvent solliciter les notables de la commune pour prêter sans intérêt ou avant des fonds pour un projet créateur d'emplois. Il convient de bien étudier son projet et trouver les réseaux d'influence afin de faire comprendre l'utilité du projet pour la commune et les jeunes de la région par exemple.

6.  En l'absence de moyens suffisants, il est conseillé de chercher des partenaires ou des associés investisseurs ou techniques voire des coachs pour accompagner le projet entrepreneurial.

Si votre fonds de démarrage est insuffisant voire inexistant, il est toujours possible de s'associer avec des personnes fiables, maîtrisant le domaine et prêt à investir avec vous dans le projet entrepreneurial. Il faudra alors négocier les parts sociales de chacun selon les apports de chacun.  Néanmoins, il est recommandé de bien choisir ses associés que ce soit des membres de la famille ou des personnes externes.  La prudence s'impose. Il ne faut pas choisir des membres de la famille ou des amis juste parce qu'ils sont proches. Il convient d'étudier leurs personnalités,leur degré de fiabilité, leurs caractères dans le travail, leurs motivations, leurs compétences ou capacités à aider la future société.  

7. Choisir le statut juridique de la société est obligatoire en trouvant le nom adéquat en rapport avec l'objet social de l'activité et des associés en présence.  Le statut de SARL ( société à responsabilité limitée ) est le plus couramment utilisé. Mais d'autres statuts peuvent être utilisés. Vous devez faire l'effort de vous renseigner vous-même dans les maisons de l'entrepreneuriat, les chambres de commerce, les agences de soutien de l'entrepreneuriat selon le pays de résidence ou des Organisations non gouvernementales travaillant dans le domaine. De même, vous pouvez faire des recherches sur internet en utilisant les moteurs de recherche comme Google et YouTube.

8. Créer votre société en trouvant les fonds de démarrage de l'activité est un passage incontournable. 
Les statuts devront être enregistrés en bonne et due forme. Des modèles peuvent être trouvés en ligne selon les pays. Les Chambres de commerce et les agences pour l'entrepreneuriat peuvent également vous en procurer  sur demande expresse. 

9. Ne rester pas loin du démarrage et de la poursuite de votre activité est un conseil de bon sens.

Votre implication dans la société doit être totale.  Déléguer des responsabilités est à faire à condition de faire des contrôles réguliers et inopinés.

10. Soigner la communication de votre société tous réseaux confondus.

Il est essentiel de définir une stratégie de communication selon le secteur d'activité et éventuellement solliciter des personnes ressources pour vous appuyer à mieux faire connaître votre société autour d'un événement ou opération  marketing de votre société ou des marques et produits de la société. Un article dans un journaux écrits ou la télévision, une publication dans les réseaux sociaux, une promotion web ou sur le terrain sont toujours  des points de communication et de marketing à ne pas négliger. 

A défaut de faire ou financer la création d'un site Internet ou blog,  l'ouverture d'une page  Facebook  est indispensable. Il convient de trouver un logo de communication pour votre société et réfléchir à des slogans    ou des futures campagnes de communication. 

11.  Avant le démarrage effectif de l'activité, la formation technique et morale du  personnel  est indispensable.  Vous pouvez former vous-même les équipes  si vous avez les compétences et l'expérience ou prendre un formateur rémunéré pour l'assurer. Certaines institutions promouvant l'entrepreneuriat comme les chambres économiques ou des organismes ou des associations peuvent également être sollicitées pour former vos équipes et vous-même.  Une formation technique de base  est nécessaire pour réussir le projet. Il convient de ne pas minorer cet aspect. 

Il est indispensable de vous former aux techniques de commercialisation et de marketing afin de vous soutenir votre activité en termes de chiffres d'affaires. 

12.  Tenir une comptabilité est indispensable non seulement pour  des raisons légales mais également pour avoir une lisibilité du déroulement de l'activité. Entreprendre sans comptabilité c'est comme naviguer en bateau les yeux bandés.  Il convient de se former aux techniques de base de la comptabilité selon le pays où vous résidez. Et il est vivement recommandé de former également le personnel encadrant de votre société.   La transparence est de mise non seulement pour vous-même et vos associés mais également en cas d'opérations futures d'emprunt bancaire.  Une comptabilité mensuelle est conseillée afin de pouvoir faire un diagnostic sur la situation de la société et pouvoir corriger les erreurs en cas de problèmes. 

13.   Dernier conseil : recruter un personnel qualifié selon le niveau de rémunération que vous proposez.  Il est vivement déconseillé de faire travailler un membre de la famille sans lui assurer une rémunération ou un salaire décent. 

Pour conclure, l'entrepreneuriat est la voie royale de l'autonomisation économique des jeunes et des populations vulnérables.  Avant d'entreprendre, il convient de réfléchir de bout en bout  en étudiant tous les aspects et en recherchant des associés fiables si vous ne pouvez mener cette activité tout(e) seul(e). Se former dans le domaine où on envisage d'investir est indispensable. De même, former  son personnel avec une rémunération motivante est mettre en œuvre selon la situation sur le marché du travail et selon vos moyens et vos objectifs professionnels.    


www.darcharimikidache.com
www.ceec-comores.over-blog.com

https://www.facebook.com/darchari.mikidache.politique

https://www.facebook.com/darchari.mikidache.public

https://www.facebook.com/egalitedeschancespourtous

https://www.facebook.com/lemeilleurdescomoresenligne

https://www.facebook.com/ushababiwameso

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents