Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

darcharimikidache.com

darcharimikidache.com

Bienvenue sur le site web de Darchari MIKIDACHE. Vous y trouverez une synthèse de ses propositions, ses éditoriaux, ses réflexions, ses actions, sa biographie, ses tribunes et ses citations.


Analyse commentaire sur la sortie de la zone Franc 

Publié par Darchari MIKIDACHE sur 6 Juillet 2020, 16:28pm

Catégories : #Economie, #Monnaie, #Développement économique, #Afrique, #ACTION SOLIDARITE

Analyse commentaire sur la sortie de la zone Franc 
Analyse commentaire sur la sortie de la zone Franc 
Analyse commentaire sur la sortie de la zone Franc 
Analyse commentaire sur la sortie de la zone Franc 

Par Darchari MIKIDACHE 

L'analyse de la fin du Franc CFA en Afrique occidentale est biaisée.  
Il y a certes l'aspect souverainiste à savoir que les pays de la zone concernée devraient décider des modalités et de la stratégie à mener.  Malheureusement, Macron et le président ivoirien ont coupé l'herbe sous le pied en fixant une parité fixe sans concertation préalable. 

Cette démarche du fait accompli handicape une stratégie nouvelle d'industrialisation / transformation économique de la zone concernée.  En effet, l'euro étant une monnaie forte, la nouvelle monnaie "eco" arrimée à l'euro devient une monnaie forte ce qui a des effets néfastes multiples :
- peu d'effets stimulants pour les productions nationales Made in Africa et donc les opérateurs économiques auront toujours un avantage comparatif à importer des produits de l'étranger  (Europe, Asie, etc)  au lieu de produire localement. Cela ne changera pas fondamentalement la situation économique de la zone alors qu'une parité flexible non arrivée à l'Euro aurait des effets positifs pour la transformation des ressources locales du continent africain pour la zone concernée. Bien entendu, cela suppose également un plan d'accompagnement ou une nouvelle stratégie de relocalisation nationale des produits exportés dans le cadre d'un plan quinquennal.  En Bref, l'Afrique occidentale a gagné en termes de souveraineté de façade mais en termes économiques tout reste à faire. Du gâchis.
Pour les autres zones y compris les Comores, les chefs d'ETAT  tétanisés par la France devraient saisir cette opportunité pour éviter les mêmes erreurs et préparer la sortie en ouvrant un dialogue franc, constructif et porteur de changements economiques réels et concrets.  Mais le silence semble plus éloquent que le dialogue.  
Avec des chefs d'Etat peu patriotes et égoïstes, il est nécessaire que la société civile porte le débat. 

 Si les Banques centrales ne modulent pas les taux d'intérêt à la baisse pour favoriser un coût global de crédit plus bas pour les entrepreneurs, cela découragera les entrepreneurs locaux et les jeunes désireux de faire financer leurs projets entrepreneuriaux.  Ce n'est pas étonnant que les banques en Afrique sont surliquides, ce qui signifie que l'argent fort dans les banques vu le taux d'intérêt élevés et le manque de stratégie  de soutien des pouvoirs publics pour soutenir l'entrepreneuriat et mettre en place des mécanismes  incitatifs à la production Made in Africa et  fonds de garantie pour les jeunes désireux de créer des sociétés ou leurs propres emplois.   

Darchari MIKIDACHE

www.darcharimikidache.com
www.ceec-comores.over-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents