Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

darcharimikidache.com

darcharimikidache.com

Bienvenue sur le site web de Darchari MIKIDACHE. Vous y trouverez une synthèse de ses propositions, ses éditoriaux, ses réflexions, ses actions, sa biographie, ses tribunes et ses citations.


Pour une réforme intelligente et durable de la santé publique

Publié le 5 Mars 2020, 10:46am

Catégories : #Santé publique, #Hôpital, #Afrique, #Comores, #ACTION SOLIDARITE

Des fonds d'urgence et des fonds spéciaux doivent être dégagés très rapidement dans chaque pays du continent africain afin non seulement de protéger la population mais également d'engager des réformes ambitieuses du système sanitaire avec des dispositifs de protection panafricains

Darchari MIKIDACHE

M. Darchari MIKIDACHE, président du think tank " Cercle des Économistes et des Experts Comoriens (CEEC) et président de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL (Jeunesse & Avenir)

M. Darchari MIKIDACHE, président du think tank " Cercle des Économistes et des Experts Comoriens (CEEC) et président de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL (Jeunesse & Avenir)

Par Darchari MIKIDACHE

La sécurité sanitaire  doit passer du stade de la communication au stade des actes concrets aux Comores comme pour le reste de l'Afrique.

 Il est inconcevable de se contenter du conservatisme ambiant dans le continent africain face à des défis sanitaires et sociaux colossaux y compris la mise en place de mesures d'endiguement des  maladies et virus contagieux comme le coronavirus devenu une pandémie qui n'épargne aucun pays. Les Autorités publiques sont invitées à sortir de leur léthargie quotidienne pour engager des réformes ambitieuses, crédibles et durables tant au niveau des infrastructures sanitaires qu'en matière de qualité des soins délivrés à la population du continent africain.

 Il ne peut être admis que les gouvernants de nos pays africains se focalisent sur la mise en quarantaine des malades touchés  par le virus ou des citoyens potentiellement malades  sans engager de véritables réformes des hôpitaux. La revalorisation des métiers hospitaliers et paramédicaux, le relèvement du niveau de la formation, la dotation en équipements performants avec un service de suivi ainsi que la mise en place de cartes nationales de sécurité sanitaire et sociale permettant la prise en charge solidaire des plus démunis   sont des axes de travail avec la mise en mise d'écoles de santé et de recherche médicale panafricaines.

De même, la prévention sanitaire ne doit pas être  à la fois au niveau des systèmes d'éducation nationale mais également de véritables campagnes d'information, de sensibilisation et d'éducation sanitaire auprès des citoyens du continent africain y compris dans l'océan indien. 
La santé publique étant un bien commun précieux, des fonds d'urgence  et des fonds spéciaux doivent être dégagés pour engager lesdites réformes sans attendre forcément des aides externes.  
Les responsables publics de haut niveau  ne doivent pas se contenter de réagir aux épidémies présentes. Ils doivent faire  élaborer des plans pluriannuels  concertés et financés en matière d'amélioration du niveau des soins et des capacités d'endiguement de futures maladies contagieuses.   La volonté politique, une prise de conscience collective et la mise en place de procédures  transparentes  de passation de marchés  publics  ainsi une gouvernance publique économique et judiciaire  active et exemplaire doivent soutenir de telles réformes. 

Darchari MIKIDACHE

www.darcharimikidache.com

https://www.facebook.com/darchari.mikidache.politique

www.ceec-comores.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents