Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

darcharimikidache.com

darcharimikidache.com

Bienvenue sur le site web de Darchari MIKIDACHE. Vous y trouverez une synthèse de ses propositions, ses éditoriaux, ses réflexions, ses actions, sa biographie, ses tribunes et ses citations.


La volonté politique au service de l'insertion des jeunes

Publié par Darchari MIKIDACHE sur 16 Janvier 2019, 08:12am

Catégories : #Action solidaire, #Jeunesse, #Emplois, #Agriculture, #Économie, #Éducation, #Formation, #Entrepreneuriat

La volonté politique au service de l'insertion des jeunes

Par Darchari MIKIDACHE

Le décollage économique et social  des Comores ne  peut faire l'impasse sur  la promotion du " Made in Comoros ". Ce qui générerait plusieurs milliers d'emplois pour les jeunes et les moins jeunes et faciliterait l'insertion professionnelle des jeunes diplômés qui viennent rejoindre la cohorte des chômeurs. Le taux des jeunes diplômés qui n'accèdent pas à un emploi à la sortie de l'Université atteint 83%, le taux de chômage  des jeunes dépassant  44,5% de la population active. 

Il est essentiel de mettre en place un plan Marshall pour la valorisation et la transformation  de la production nationale et de soutien de la jeunesse à travers la réforme de l'éducation et l'amélioration de la formation professionnelle et technique parallèlement. Il ne sera pas envisageable d'insérer les jeunes professionnellement  s'il n' y a pas d'activité et des créations d'emplois dans le secteur privé. 

Il est donc crucial que l'Etat comorien  s'implique davantage en améliorant  le climat des affaires, en libérant et soutenant les initiatives privées de création d'emplois des jeunes et moins jeunes. Il devra également prendre des initiatives de soutien très actif d'industries nouvelles de la transformation économique avec des capitaux mixtes à dominante privée mais avec une gestion confiée à des entrepreneurs ayant fait leur preuve dans le secteur privé et non des politiques.   La participation de l'Etat pourrait se faire à travers des fonds stratégiques  de développement industriel.

L'Etat pourra fixer un calendrier  contractuel de sortie progressive du capital desdites industries. 

Le fléau du chômage touchant plus de 49% de la population mettant à mal la cohésion sociale et nationale   constitue une raison suffisante pour prendre des mesures fortes et urgentes en faveur des jeunes : 

- Plan Marshall pour le soutien de la jeunesse et de l'entrepreneuriat avec la professionnalisation de l'enseignement  et le vote d'une   loi d'Appui à l'entrepreneuriat des jeunes et à l'insertion professionnelle   avec l'introduction de la taxe d'apprentissage et d'insertion professionnelle, les bourses nationales du mérite et bourses de projets de recherche et d'innovation. 

 - un fonds de garantie pour les initiatives économiques des jeunes créatrices d'emplois ; 

- un fonds d'amorçage pour soutenir les jeunes et les accompagner dans dans leur démarches entrepreneuriales ;

- crédit de formation professionnelle et technique pour les jeunes ;

- mise en place de prêts à taux zéro avec différents de remboursement et à taux bonifiés avec accompagnement personnalisé sur 3 ans avec une agence spécialisée et un centre national agréé pour le suivi comptable, financier et fiscal avec des moniteurs et parrains  entrepreneuriaux pour accompagner les jeunes des jeunes ;

- création de passerelle plus étroite entre le secteur privé et l'Université des Comores ; 

- dotation de moyens plus important à l'Université et développement de la recherche y compris au niveau de la transformation économique (agroalimentaire,  agriculture et numérique) ; 

- développement de l'économie numérique avec le soutien à l'entrepreneuriat digital avec des plateformes de formation intensive en numérique et une plateforme numérique de référence et d'accompagnement des jeunes créateurs de projets dans le domaine de l'économie numérique ; 

- création de pôles de lycées professionnels et  techniques 

- centre de la formation continue et des métiers ; 

- introduction de modules obligatoires d'entrepreneurs dès le lycée

- renforcement la qualité  de l'éducation  avec des réformes à la fois pour améliorer le niveau et donc la qualité d'enseignement avec des  formations plus intenses les enseignants du primaire à ''Université

- Professionnalisation des parcours des élèves avec stages longs intégrés, 

- Loi sur l'apprentissage avec une taxe d'apprentissage et d'insertion professionnelle

Bourses nationales du mérite et bourses de projets de recherche et d'innovation ; 

 - mise en place de Tarif Jeune au niveau national afin d'améliorer le pouvoir d'achat et le  le niveau de vie des jeunes et mise en place de tarifs jeunes préférentiels avec une réduction significative des prix des billets par avion et par bateau pour favoriser la circulation des jeunes au niveau de l'ensemble du territoire comorien

- développement de campus avec  le doublement des moyens pour les les Facultés sans oublier   les Universités de Patsy et de Fomboni.

- Plan national de réduction de la Fracture Numérique au niveau des jeunes avec une nouvelle politique de facilitation de l'acquisition d'ordinateurs personnels pour les jeunes et développement de centres Multimédias collaboratifs.

Par ailleurs, le tourisme constitue un secteur clé pour réussir le décollage économique des Comores. 

Il est préconisé une stratégie progressive de développement du tourisme durable  avec une captation des touristes provenant des îles de l'Océan Indien  en travaillant avec les agences régionales  pour prolonger les voyages des touristes provenant de Maurice, Seychelles et les îles Maldives.

Rien qu'à Maurice, le nombre de tourisme dépasse 1 million de personnes par an.

 La création  de produits et services spécifiques touristiques avec la protection du patrimoine et de l'environnement comorien avec des normes de qualité, le renforcement de l'organisation et de l'offre  touristique par la création une agence nationale de promotion de l'industrie touristique qui absorbera  l'Office National du Tourisme et fonds stratégique dédié constituent des voies à explorer rapidement. Cette stratégie peut créer de nombreux emplois.

La rationalisation des dépenses des administrations et  des autorités compétentes en matière de transports afin de réduire les taxes d'aéroport et le coût du kérosène est indispensable. L'objectif est que l'Etat comorien fasse des efforts internes et  incite fortement les compagnies aériennes et maritimes à réduire leurs marges bénéficiaires et donc  à baisser également le prix des billets. Cela  peut donc entraîner une baisse des billets entre 20 et 40% et à terme  le développement  d'une compagnie aérienne comorienne  regionale et internationale à capitaux mixtes à forte dominante Privée avec une gestion privée limitant l'intervention de l'Etat.

Les Sources de financement sont multiples : 

- Hausse du taux de recouvrement fiscal et baisse de la fiscalité parallèlement à un élargissement de l'assiette sans augmenter le taux de prélèvement fiscal avec la dématérialisation des obligations fiscales et des paiements (mesure en cours de mise en œuvre par le pouvoir en place il faut le reconnaître) et intégration dans le secteur légal des activités informelles ayant atteint un seul de chiffres d'affaires par incitation et accompagnement par des centres de gestion agréés et accès au réseau de financement à taux  bonifiés si projets créateurs d'emplois et formations professionnelles et techniques avec simplification des démarches administratives.

- l'épargne dormante dans les banques qui dépasse les 35 milliards de FC pouvant être captés dans des produits financiers spécifiques à savoir un Livret d'épargne développement et un livret d'épargne entrepreneuriat et Autonomisation et dont la gestion serait confiée à une Autorité indépendante dénommée " Caisse de Dépôts et de Développement des Comores" ;

Cette dernière pourra créer des fonds stratégiques de financement des infrastructures, d'accompagnement de la transformation économique, numérique, éducative, halieutique, touristique et agro-alimentaire.  L'effet multiplicateur de crédit étant de 5, cela pourrait générer près de 150 milliards FC en investissement productif sous forme de crédit à l'économie. 

Le projet a été déjà conçu par moi-même avec mon équipe du Cercle des Économistes et des Experts Comoriens. Et dans ce cadre, il a été possible de  rencontrer le responsable international de la Caisse des Dépôts en France à Paris. Ce dernier était près à travailler avec nous mais il fallait l'implication du Gouvernement dont j'ai soumis le projet à l'epoque  sans aucune réaction constructive de ce dernier. 

Près 15 pays dans le monde ont déjà  mis en place cette stratégie de captation de l'épargne dormante à travers des produits de placement financier  tel que le livret A et dont la gestion est confiée par la loi à une Autorité Administrative Indépendante. Parmi les pays ayant adopté cette voie figure   le Maroc, la France, le Brésil,  la Mauritanie, le Bénin, le Mexique et plusieurs autres pays africains. Pourquoi pas les Comores?

- Politique de déconcentration des services centraux dans les îles pour faciliter les démarches des citoyens des zones enclavées et un service public numérique accessible en ligne par mobile et sécurisé avec Développement d'activités connexes dans le numérique  et créatrices d'emplois... cela générera des économies substantielles.

Bien entendu,  il convient d'ameliorer le climat des affaires en faisant des efforts significatifs pour faciliter les investissements directs étrangers. Un objectif de figurer dans les 100 premiers du classement de Doing Business et  d'améliorer le classement en matière de liberté économique  est à traduire dans les actes par des réformes intelligentes et significatives y compris en matière de justice afin que l'économie comorienne soit aussi attractive que le reste des économies de la zone de l'océan Indien et de l'Afrique.

 

De même, il convient de développer les exportations de produits fabriqués aux Comores sur les différents marchés mondiaux en analysant les avantages comparatifs par exemple les ressources halieutiques avec  la vente de poisson à des pays tiers ou en transformant localement les produits de rente pour créer de la valeur ajoutée et des emplois durables.  Il est crucial de développer le sens et l'esprit de commerce et le négoce en créant aux Comores une école nationale de commerce afin de former les équipes pour l'exportation. Le développement des exportations de produits finis créera de la valeur ajoutée, des revenus et des milliers d'emplois pour les jeunes et moins jeunes. bonjour

Bref, mes propositions ci-dessus ne sont qu'un échantillon.. il en reste beaucoup en stock. Elles feront l'objet d'une publication ultérieure.

Darchari MIKIDACHE

www.darcharimikidache.com & www.ceec-comores.com

Page Facebook officielle de M.. MIKIDACHE Darchari : 

https://www.facebook.com/darchari.mikidache.politique

https://www.facebook.com/darchari.mikidache.public

Page Facebook officielle de l'ONG USHABABI WA MESO INTERNATIONAL :  https://www.facebook.com/ushababiwameso

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents