Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

darcharimikidache.com

darcharimikidache.com

Bienvenue sur le site web de Darchari MIKIDACHE. Vous y trouverez une synthèse de ses propositions, ses éditoriaux, ses réflexions, ses actions, sa biographie, ses tribunes et ses citations.


Mon camp est celui de la Nation comorienne et de la responsabilité

Publié par Darchari MIKIDACHE sur 8 Décembre 2017, 12:49pm

Catégories : #Nation, #Politique, #Développement éco, #Economie, #Gouvernance publique, #Justice, #Lutte contre la Corruption, #Tribune, #Production, #Diaspora

Mon camp est celui de la Nation comorienne et de la responsabilité
Mon camp est celui de la Nation comorienne et de la responsabilité
Mon camp est celui de la Nation comorienne et de la responsabilité
Mon camp est celui de la Nation comorienne et de la responsabilité
Mon camp est celui de la Nation comorienne et de la responsabilité
Mon camp est celui de la Nation comorienne et de la responsabilité
Mon camp est celui de la Nation comorienne et de la responsabilité
Mon camp est celui de la Nation comorienne et de la responsabilité
Mon camp est celui de la Nation comorienne et de la responsabilité

Par Darchari MIKIDACHE, président du think-tank "Cercle des Économistes et des Experts Comoriens (CEEC)

Oui j'ai choisi mon camp qui est celui de la Nation, de l'intérêt collectif, de la reconstruction du pays, de la citoyenneté, du dialogue social exigeant, rigoureux, transparent et ouvert. 

Le dialogue est toujours préférable au silence et à la chaise vide. 

Je suis pour voir en face ce qui ne marche pas au pays sans faux-semblants ni hypocrisie. 

Oui tous nos gouvernants passés ont échoué dans leur mandat. Dire le contraire serait irresponsable quand on voit que des milliers de jeunes comoriens sont prêts à mourir en mer pour avoir une vie meilleure et décente. Oui nos gouvernants passés ont manqué à leur parole et n'ont pas respecté leurs engagements électoraux quand on constate que le chômage dépasse 50% de la population active et que la jeunesse est livrée à elle-même sans perspective d'avenir crédible. Le chômage massif met effectivement à mal la cohésion sociale et nationale. 

Oui nos gouvernants passés sont disqualifiés quand on voit qu'il n'ont eu de politique que la politique de la mendicité, de la vente de nos passeports et du patrimoine national pour financer les infrastructures alors qu'il est tout à fait possible de mobiliser les ressources internes pour financer la santé publique, l'éducation, les bourses pour les étudiants, des transports et toutes de meilleure qualité, de l'eau potable accessible à tous, de l'électricité en continu avec la rénovation et la réfection des infrastructures de base.

Oui nos gouvernants passés ont échoué en matière de justice quand la population vit  les injustices sociales et judiciaires au quotidien et que des crimes graves notamment en matière de détournement de biens et deniers publics et privés se commettent sans risque de jugement exemplaire ni sanctions à la hauteur des crimes commis. 

Oui nos gouvernants passés ont raté leur bilan car la jeunesse est délaissée et sans politique  d'insertion professionnelle ni condition de vie décente au point que des jeunes filles sont obligées de se prostituer pour financer leurs études ou leur scolarité.

Oui nos dirigeants ont échoué quand la population vit la cherté des produits de première nécessité au quotidien  et que des milliers de citoyens sont obligés de se contenter d'un repas par jour, ce qui entraîne de la malnutrition aggravée. 

Oui nos gouvernants ont lamentablement échoué quand la population comorienne en particulier les plus démunis et les vulnérables  ne bénéficient pas de soins de qualité  à coût accessible au plus grand nombre et que le seul moyen pour sauver la vie des malades en situation d'urgence reste à ce jour l,'évacuation sanitaire à l'étranger. 

Non cette situation n'est ni tolérable ni acceptable. 

Nous devons faire le tout pour le tout pour changer les choses. La population comorienne mérite de meilleurs dirigeants et un réel relèvement de son niveau de vie.

L'épanouissement et l'insertion professionnelle de la  jeunesse doivent être au coeur des priorités de nos gouvernants au même titre que la promotion de la femme aux plus responsabilités ainsi que la instauration d'une justice exemplaire, républicaine et égale pour tous avec un programme national de lutte contre la corruption et contre l'impunité. 

Notre pays dispose d'atouts non négligeables à commencer par les ressources humaines, les richesses maritimes avec la nécessité de développer l'économie bleue, le potentiel touristique de la position géostratégique dans l'Océan indien, l'économie numérique et le pouvoir économique et entrepreneurial d'une diaspora qui doit être orienté avec efficacité dans le secteur productif.  Les ressources naturelles y compris les produits de rente sont à valoriser avec une nouvelle politique d'augmentation de la productivité et de transformation de produits  locaux avec des labels certifiés dans le cadre du "Made in Comoros".

Oui nous pouvons changer les choses par le dialogue sociétal, la pédagogie de l'Action publique et par l'implication des acteurs privés  qui doivent être soutenus dans leurs efforts de création de richesse au sens de la valeur ajoutée, gisement de milliers d'emplois permettant de réduire la pauvreté et le chômage massif des jeunes. La formation professionnelle et technique et l'amélioration du système de l'éducation nationale sont quelques unes des clés de la transformation de l'économie nationale afin de mieux répondre aux besoins nationaux.

Il est grand temps de relever nos manches et de discuter sur le fond car c'est dans le débat contradictoire et constructif que le salut de la Nation viendra.

En toute modestie et humilité, je compte apporter le meilleur de moi-même dans cette vision pour changer les choses au profit de l'intérêt collectif  à commencer par le soutien de la jeunesse comorienne, pilier fondamental de la Consolidation de la Nation et par le relèvement du niveau de vie du plus grand nombre de concitoyens. 

Il importe que chacun y mette du sien car nous avons perdu suffisamment de temps. Le Cap-Vert disposant de 10 îles et qui a pris son indépendance seulement un jour avant l'Union des Comores soit le 5 juillet 1975 est sorti du statut de  Pays les Moins Avancés (PMA)  depuis 2007 alors que les Comores y sont toujours. Il est temps de donner à notre pays une chance de prendre véritablement  en main son destin. Personne ne le fera et ne pourra le faire à notre place.

Darchari MIKIDACHE

Page Facebook officielle : https://www.facebook.com/darchari.mikidache.politique

Sites web de référence : www.darcharimikidache.com et www.ceec-comores.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents